L’apprentissage de la coopération

 

Dans la liste des compétences à développer, sous la rubrique « compétences centrées sur le groupe », le programme énonce « la capacité à apprendre et à réussir ensemble ».
Pour plus de détails sur les compétences du Programme Eduquer à la non-violence et à la paix, cliquez ici.

Préambule au dossier sur la Coopération

Éduquer à la non-violence et à la paix, c’est tout un programme. Tel était le titre du forum « La non-violence à l’école » qui s’est tenu à Paris dans une salle du palais du Luxembourg le 18 novembre 2005. Il était organisé par la Coordination française pour la Décennie de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix. Celle-ci présentait à cette occasion son programme pour l’éducation à la non-violence et à la paix1, rédigé « comme si » celui-ci devait devenir un programme officiel de l’éducation nationale destiné à toutes les classes de la petite section de maternelle jusqu’à la classe de troisième pour une heure d’éducation par semaine et par classe.
Ce programme propose aux élèves une formation qui développe chez eux des habiletés psychosociales leur permettant de contribuer à l’amélioration du « bien vivre ensemble ». L’objectif général du programme se résume ainsi : c’est « l’acquisition par les élèves d’un savoir, d’un savoir-faire, d’un savoir être leur permettant de cultiver des relations pacifiées, coopératives, solidaires et fraternelles avec les autres enfants et avec les adultes et de développer des aptitudes citoyennes les rendant acteurs de la vie démocratique de notre
société ». Dans la liste des compétences à développer, sous la rubrique « compétences centrées sur le groupe », le programme énonce « la capacité à apprendre et à réussir ensemble » « Il s’agit des aptitudes coopératives et de l’habileté au partage des savoirs, afin de développer l’intelligence collective et la capacité de s’aider mutuellement ».

Voici quelques définitions proposées par Philip C. Abrami2 :
L’apprentissage coopératif est une stratégie d’enseignement qui consiste à faire travailler des élèves ensemble au sein de groupes ; il faut former ces derniers avec soin afin de créer une interdépendance positive entre les élèves. Cette interdépendance positive est associée à la responsabilisation : les élèves doivent apprendre et en même temps contribuer au travail du groupe.
Il y a interdépendance positive quand les élèves conjuguent leurs efforts pour apprendre et sont, de ce fait, davantage motivés à réussir en s’aidant eux-mêmes et en aidant les autres. Chaque fois que la réussite d’une personne augmente les chances de succès d’une autre personne, il y a interdépendance positive.
L’interdépendance négative (ou compétition) pousse les élèves à travailler les uns contre les autres : le succès d’un élève réduit les chances de succès des autres. Il y a indépendance quand le succès d’un élève n’est pas lié à celui des autres : c’est le cas, par exemple, dans l’enseignement individualisé ou la pédagogie de la réussite.
Il y a dépendance quand des élèves se reposent sur des camarades sans qu’il y ait réciprocité.

Les douze fiches pour la classe proposent des activités qui visent à l’apprentissage de la coopération. En effet, il ne suffit pas de mettre ensemble 3 ou 4 élèves pour réaliser une tâche commune pour que spontanément ils se mettent à coopérer. La coopération elle-même est objet d’apprentissage et la meilleure façon d’apprendre la coopération est encore de mettre les élèves en situation d’apprentissage coopératif.
Dans l’apprentissage coopératif, l’accent est mis d’abord sur l’acquisition de connaissances, la coopération étant un moyen. Jean-François Vincent remarque que « Chaque élève apprend tout seul, mais il apprend grâce aux autres, avec les autres et il apprend des autres. »
Dans l’apprentissage de la coopération, l’accent est mis sur la coopération. Le but devient « apprendre à coopérer » et l’activité coopérative devient le moyen. Une technique indispensable pour cet apprentissage est « le retour réflexif » Il est capital qu’il y ait, après l’activité, un temps d’échange avec toute la classe. Au cours de cet échange, chaque groupe, par son secrétaire de coopération, est invité à regarder comment il a fonctionné et comment il
aurait pu mieux coopérer. Pour aider le groupe, avant la mise en commun, à faire ce retour réflexif, une grille d’auto évaluation peut leur être proposée sur le modèle de celle qui est présentée en annexe de la fiche n° 11. Enfin, il est important que dans les groupes, dans cette phase d’auto évaluation, chacun puisse exprimer son ressenti. Si celui-ci a été désagréable, il sera plus facilement dépassé en l’exprimant aux autres.
Quand les habiletés coopératives auront été acquises, le temps du retour réflexif deviendra plus court et peut-être parfois facultatif. Les habiletés coopératives trouveront des applications dans de nombreuses situations qui
seront elles-même des occasions de continuer à les perfectionner : dans les jeux, dans le travail professionnel en équipe, dans la vie de couple, dans l’apprentissage, dans le domaine du « bien vivre ensemble », etc. Ainsi, la résolution non-violente d’un conflit suppose la coopération des deux parties en confrontation pour trouver des solutions satisfaisantes pour elles deux. En ce sens on pourra parler de gestion coopérative ou de régulation coopérative du conflit.
Les fiches proposées doivent être adaptées aux niveaux des enfants auxquels elles s’appliquent. Elles décrivent des activités favorisant l’apprentissage de la coopération, avec suffisamment de précision. Certaines proposent des méthodes qui peuvent s’appliquer, en les adaptant, à un apprentissage coopératif dans d’autres disciplines (fiches n°1, n°2, n°3, n°11, n°12).

Pour l’apprentissage de la coopération, il faut organiser avec soin le travail des groupes :
1- La formation des groupes
Pour constituer les groupes, il est mieux d’éviter le critère des affinités personnelles. « On se met ensemble parce qu’on est des amis et qu’on se connaît bien » Vous pouvez utiliser le critère de proximité dans la classe, le choix du hasard ou bien constituer des groupes dans le but qu’ils soient hétérogènes. Pour cela, une méthode est proposée en annexe de la fiche n° 1.
Quelle que soit la méthode, il vaut mieux éviter de garder dans un même groupe, deux élèves dont l’inimitié est trop grande.
2- Distribuer des responsabilités

Chaque élève dans le groupe doit avoir une fonction qui favorise l’efficacité coopérative de l’activité. Dans chaque fiche, vous trouverez des exemples : secrétaire, rapporteur de coopération, animateur, responsable du matériel, responsable de la stimulation pour réussir l’activité, etc.
3- Créer l’interdépendance positive
Il est possible d’identifier ce facteur dans chacune des fiches proposées
Fiche n° 01 : la note de coopération et le tirage au sort de celui qui présentera le corrigé de l’exercice.
Fiche n°02 : une certaine compétition entre groupe (quel groupe remplira le plus de cases). Le défi d’inventer des expressions nouvelles.
Fiche n°03 : dimension ludique du jeu de l’aveugle et du paralytique. Echange réciproque de savoirs.
Fiche n°04 : un partage obligatoire de l’information qu’on possède, pour réussir l’exercice.
Fiche n° 05 : organiser une campagne contre les violences au sein de l’école.
Fiche n° 06 : un projet commun avec d’autres écoles autour de contes et de jeux coopératifs.
Fiche n° 07 : un défi collectif présenté sous la forme d’un conte.
Fiche n° 08 : un nécessaire partage des calculs à accomplir.
Fiche n° 09 : une activité théâtrale.
Fiche n° 10 : un nécessaire partage du travail de décryptage d’un message.
Fiche n° 11 : une activité ludique.
Fiche n° 12 : la réalisation d’une affiche et la production d’écrits pour l’évaluation des résultats des autres groupes.
4- Le retour réflexif :
Celui-ci a déjà été évoqué. Il est indispensable pour l’apprentissage de la coopération. Il se fait d’abord au sein des groupes. Après l’activité coopérative, il faut prévoir un temps de 10 à 15 minutes pour l’expression des ressentis, puis pour une auto-évaluation précise de la qualité coopérative de l’activité (utiliser une grille d’auto évaluation).
Enfin, un retour réflexif avec le groupe-classe peut se faire, en utilisant les réponses au questionnaire.


  • Cycles :
  • Objectifs : Développer la coopération dans l’apprentissage
  • Mots-clés : coopération – mathématiques – groupe coopératif
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 1h
  • Nombre de séances : 4
  • Source : Cette fiche s’inspire du témoignage de Christophe Martin publié dans le courrier de l’Aéré n°89.
    Association pour un Éveil à la Responsabilité à l’École, 41 rue du Château Saint-Goustan, 56400 Auray – Responsable : Michel Portal – Email : michel.portal2@wanadoo.fr

  • Cycles : 
  • Objectifs : Développer les capacités coopératives ; développer le vocabulaire dans certains domaines : français, sciences naturelles, langues vivantes, bien vivre ensemble, etc.
  • Mots-clés : coopération – français – multidisciplinaire – groupe coopératif
  • Type de fiche : Atelier
  • Durée : 1h
  • Nombre de séances : 2
  • Matériel : une fiche de réponses pour chaque groupe (Annexe 1) et des dictionnaires
  • Source : Cette fiche s’inspire d’un jeu de société Perds pas la boule, éd. Gay-play. Ce jeu consiste à trouver le plus rapidement possible un nom commençant par la lettre indiquée par une flèche et se rapportant à l’une des 25 matières prévues : fleurs, personnages historiques, qualités et défauts, prénoms, outils, sports, mer et océans, poissons, planètes et étoiles, instruments de musique, métiers, villes, mammifères, pays, le corps humain, etc. Cette technique peut donc être appliquée à beaucoup de domaines : faire l’inventaire des animaux et les classer suivant qu’ils vivent dans un environnement domestique ou sauvage ; connaissance des fruits et des légumes ; mots anglais commençant par A, B, C, etc.

  • Cycles : 
  • Objectifs : Développer l’esprit d’entraide et de coopération ; développer une meilleur connaissance de soi ; développer la tolérance vis-à-vis des personnes handicapées.
  • Mots-clés : coopération – français – groupe coopératif
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 1h avec possibilité de mises en œuvre pratiques au cours d’autres séances
  • Nombre de séances : 2 minimum
  • Matériel : photocopie de la fable de Florian « L’aveugle et le paralytique » et de la fable chinoise « L’aveugle et le boiteux » (en annexes de la fiche)
  • Source : Cette fiche a été inspirée par le dossier n°1 de « Demain en main Cycle III », programme d’acquisition des compétences psychosociales mis en œuvre dans le Var depuis 1997 par Interface Santé 89 (contact : 04 94 92 92 73). Nous l’utilisons avec l’accord de son auteur, Susan Clot.

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Développer des compétences coopératives : parler à son tour, écouter, suggérer des idées, assumer une responsabilité pour favoriser la coopération. Cette méthode peut être utilisée pour la révision coopérative d’une leçon dans toutes les disciplines.
  • Mots-clés : coopération – pluridisciplinaire – groupe coopératif
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 45 minutes à 1h
  • Nombre de séances : 1
  • Matériel : une feuille d’indices différente par élève d’un même groupe (exemple Annexe 1) et une feuille de réponses (Annexe 2) par groupe.

  • Cycles :  
  • Objectifs : Développer l’attitude de coopération chez les enfants.
  • Mots-clés : coopération – conflit – arts plastiques – éducation civique – bande dessinée
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 45 minutes
  • Nombre de séances : 1
  • Matériel : photocopie des 6 vignettes des ânes à découper horizontalement pour en faire un puzzle. L’affiche « Coopérer, ça enrichit la vie ! » de l’association Non-Violence Actualité.
  • Source : Fiche mise au point par Eric Powolny (proposée en septembre 2004), professeur des écoles détaché au pôle éducatif du Mémorial de Caen. Cette fiche s’inspire du dossier 10 fiches pédagogiques pour la classe et du pack La non-violence s’affiche constitué de 8 affiches pédagogiques édités par Non-Violence Actualité.

  • Cycles :   
  • Objectifs : Coopérer dans une activité qui se déroule sur une année ; Privilégier l’esprit de coopération sur l’esprit de compétition dans des jeux de table dits « jeux coopératifs » ; Développer des expressions d’habileté orale.
  • Mots-clés : coopération – français – arts plastiques – jeu – projet de classe
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 20 minutes
  • Nombre de séances : Ateliers hebdomadaires par groupes de 6, pendant que se déroule un atelier avec un groupe, les autres élèves sont en activité autonome.
  • Matériel : divers (crayons, ciseaux, pâte à sel, etc.).
  • Source : Cette activité s’est déroulée dans le Loiret durant l’année scolaire 2001-2002 dans les classes de moyennes sections de maternelle de Jargeau et de Ladon et dans la classe de grande section de maternelle de Chateauneuf. Elle a été mise en place par quatre institutrices de l’AGIEM (Association générale des institutrices et instituteurs des écoles et classes maternelles publiques). Pour l’école de Ladon, cette activité se situait dans le cadre du projet d’école décidé après avoir constaté une augmentation des disputes, des bagarres, des incivilités et de l’absence de politesse des enfants, notamment dans la cour de récréation. Le projet d’école s’intitulait « Citoyens dès la maternelle ». Un travail d’élaboration de règles de la classe et de règle de la cour de récréation a pu se faire dans ce cadre là.

 

  • Cycles :  
  • Objectifs : Sensibiliser à la coopération ; développer les habiletés coopératives ; développer le raisonnement logique.
  • Mots-clés : coopération – français – mathématiques – groupe coopératif – conte – mise en situation
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 1h
  • Nombre de séances : Première séance d’une heure suivie d’une seconde séance d’une heure également (fiche n°8)
  • Matériel : le conte « La traversée du pont » (annexe) ; des feuilles et des grandes feuilles blanches (exemple : feuilles de paperboard) pour chacun des groupes.
  • Source : Vincent Roussel, parrain de la Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix.

 

  • Cycles :  
  • Objectifs : Sensibiliser à la coopération ; développer les habiletés coopératives ; développer le raisonnement logique.
  • Mots-clés : coopération – français – mathématiques – groupe coopératif – conte – mise en situation
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 1h
  • Nombre de séances : Deuxième séance d’une heure précédée d’une première séance d’une heure également (fiche n°7)
  • Matériel : la fin du conte « La traversée du pont » (annexe 1) ; le tableau de réponse (annexe 2) et le tableau des résultats (annexe 3).
  • Source : Vincent Roussel, parrain de la Coordination pour l’éducation à la non-violence et à la paix.

 

  • Cycles :  
  • Objectifs : Comprendre les avantages et les inconvénients de la coopération et de la compétition ; Chercher des idées pour que l’activité de la classe soit plus créative ; Mettre en œuvre une représentation théâtrale de la coopération et de la compétition, l’activité théâtrale état elle-même une activité coopérative.
  • Mots-clés : coopération – français -groupe coopératif
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : Une séance de 50 minutes + le temps d’une mise en application sous la forme d’une activité théâtrale
  • Nombre de séances : 1 minimum
  • Matériel : aucun
  • Source : Cette fiche a trouvé son inspiration dans le livre de Jeanne Gerber, Pour une éducation à la non-violence, Belgique, éd. Chronique Sociale/EVO, 2000. Cet ouvrage propose un programme d’éducation à la non-violence et à la paix composé de 20 séances pour deux groupes de niveau : les 8/10 ans et les 10/12 ans. Le projet dans les écoles a été mis en application dès 1992 en Belgique sous la forme d’ateliers d’une demi-journée, puis il a été travaillé sous forme d’un programme se développant sur une année scolaire au rythme d’une séance par semaine.

 

  • Cycles :  
  • Objectifs : Apprendre à coopérer dans une activité ludique ; Comprendre que l’apport de chacun est utile et que l’union est nécessaire pour une activité coopérative efficace.
  • Mots-clés : coopération – français – mathématiques – groupe coopératif – conte
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 1h à 1h30
  • Nombre de séances : 1
  • Matériel : annexes
  • Source : P. et B. Collet, Des portes s’ouvrent, Université de Paix de Namur, Belgique. Cet exercice est présenté par Richard Fortat et Laurent Lintanf dans Education à la Paix, fiches pédagogiques pour les enfants de 4 à 12 ans, éd. Chronique Sociale, 1989. Et la revue Pour la Science n°291, janvier 2002.

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Apprendre à coopérer dans une activité ludique.
  • Mots-clés : coopération – mathématiques – groupe coopératif – jeu
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 45 minutes à 1h
  • Nombre de séances : 1
  • Matériel : aucun

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Apprendre à coopérer dans une activité de recherche scientifique.
  • Mots-clés : coopération – français – mathématiques – groupe coopératif
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 1h
  • Nombre de séances : 2
  • Matériel : aucun
  • Source : Gilbert Arsac, Gilles Germain et Michel Mante, Problèmes ouverts et situation problème, éd. IREM-Lyon,1992.

 

  • Cycles :  
  • Objectifs : Par un contact avec la terre (l’argile), développer la sensibilité pour déboucher sur une création artistique. Sensibiliser à la coopération par la réalisation d’une œuvre d’art commune. Découvrir que tous sont différents mais que chacun a une place dans le projet et que chacun peut y retrouver sa propre contribution.
  • Mots-clés : coopération – arts plastiques – mathématiques – projet de classe – projet d’école
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : 45 minutes
  • Nombre de séances : 10
  • Matériel : divers
  • Source : Cette expérience a été initiée par Marie-Jo Buffet, potière, avec l’école maternelle de Saint-Martin Belle-Roche (Saône et Loire) durant l’année scolaire 2005/2006. Le travail s’est fait avec les deux classes, l’une regroupant petite et moyenne sections et l’autre moyenne et grande sections de maternelle. Ce sont des classes à projets artistique et culturel et le projet d’école pour les 3 années suivantes avait pour thème : « Vivre ensemble à l’école ».

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Améliorer la connaissance de son rapport personnel au savoir ; Utiliser des méthodes d’appropriation des savoirs reliées à son profil cognitif, à ses propres façons d’apprendre ; Développer un sentiment d’appartenance et de solidarité entre les participants ; Pratiquer l’écoute mutuelle.
  • Mots-clés : coopération – estime de soi – échange réciproque de savoirs – pluridisciplinaire
  • Type de fiche : Outil
  • Durée : variable selon l’âge et le nombre de participants
  • Nombre de séances : régulier
  • Matériel : cahiers-répertoires pour classer les offres et demandes par ordre alphabétique, fiches format A5 bristol pour l’inscription des participants aux échanges, cahiers de bord pour noter les activités réalisées à chaque séance, classeurs ou fichiers, annexes.
  • Source : Marie Michelle Hilaire, assistante de service social à l’Education nationale, en Martinique, mettant en pratique sous des formes diverses les échanges de savoirs à l’école.

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Mise en place d’échanges réciproques de savoirs.
  • Mots-clés : coopération – échange réciproque de savoirs – pluridisciplinaire
  • Type de fiche : Outil
  • Durée : variable selon l’âge et le nombre de participants
  • Nombre de séances : régulier
  • Source : Valérie Renard, extrait de Échanger des savoirs à l’école. Abécédaire pour la réflexion et l’action, éd. Chronique Sociale, 2004.

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Permettre à tous les élèves de se sentir bien en classe ; Créer une cohésion de groupe ; Permettre l’équilibre entre besoins du groupe et besoins des personnes du groupe ; Permettre de réguler les conflits.
  • Mots-clés : coopération – se connaître – vivre en groupe – cohésion – équilibre des besoins – conflit assumé
  • Type de fiche : Atelier
  • Source : Fiche proposée par Annie Déan (IFMAN Bretagne) et Françoise Fiévet (MAN Ile-de-France).

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Apprendre à mieux se connaître ; Respecter les différences ; S’affirmer en tant qu’individu au sein du groupe ; Permettre à chacun de trouver sa place ; Encourager la convivialité et la confiance ; Comprendre que chacun peut apporter quelque chose de positif au groupe.
  • Mots-clés : coopération – respect – affirmation – convivialité – confiance
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : variable selon l’âge et le nombre de participants
  • Nombre de séances : régulier
  • Source : Fiche proposée par Graine de Citoyen, association membre de la Coordination, 15 rue Béjonnière 49000 Angers, grainedecitoyen@wanadoo.fr – http://perso.wanadoo.fr/grainedecitoyen.

 

  • Cycles : 
  • Objectifs : Apprendre à mieux se connaître ; Respecter les différences ; S’affirmer en tant qu’individu au sein du groupe ; Permettre à chacun de trouver sa place ; Encourager la convivialité et la confiance ; Comprendre que chacun peut apporter quelque chose de positif au groupe.
  • Mots-clés : coopération – respect – compétences – affirmation – convivialité – confiance -échanges – évaluation – observation
  • Type de fiche : Activité
  • Durée : variable selon l’âge et le nombre de participants
  • Nombre de séances : régulier
  • Source : Ces différentes activités sont proposées et utilisées sous de nombreuses variantes par de nombreuses personnes et associations.

 

 Posted by on 3 janvier 2013