Jan 032013
 

Une révolution de l’esprit reste à assurer, à l’échelle individuelle comme à l’échelle de la planète, celle du passage du regard linéaire et binaire sur la réalité à une approche complexe et systémique. C’est une mission première et urgente pour l’école.

Les analyses et témoignages présentés dans cet ouvrage mettent en évidence que :
– l’école doit prendre conscience de la contradiction fondamentale qu’elle entretient entre les valeurs démocratiques qu’elle pense servir et les valeurs réelles qu’elle transmet ;
– l’école doit changer de cap : sortir d’une culture infantilisante, de «gagnants-perdants», et s’orienter résolument vers une culture de coopération, une éducation humanisante où savoirs, savoir-faire, savoir-être, savoir vivre ensemble s’apprennent conjointement.
La démocratie ne s’improvise pas, elle s’apprend.

Sans les tenir pour exclusives, les voies proposées sont des repères pour celles et ceux qui souhaitent échapper aux explications réductrices de la «crise de l’enseignement». Il est urgent de faire émerger une école au service de plus de maturité personnelle et collective. Une école qui prépare véritablement les citoyens d’aujourd’hui et de demain aux enjeux anthropologiques, écologiques, interculturels et sociaux du XXIe siècle.

Collectif École : changer de cap ! Contributions à une éducation humanisante. Chronique Sociale, 2007.

 Posted by on 3 janvier 2013